Conseils / Actus

Retour
cause-perte-cheveux.jpg
conseils-perte-cheveux.jpg
cheveux-perte.jpg
perte-cheveux-automne.jpg
cause-perte-cheveux.jpg
conseils-perte-cheveux.jpg
cheveux-perte.jpg
perte-cheveux-automne.jpg

Tout savoir sur la perte des cheveux

 

La perte de cheveux, peut-être :

 

  • partielle ou totale
  • brutale ou progressive
  • provisoire ou définitive

 

Quelles sont les causes et comment y remédier ?

 

Quand faut-il s’alarmer ?

 

La perte de cheveux est un fonctionnement naturel de l’organisme. Nous perdons en moyenne 50 à 100 cheveux par jour, au-delà de ce nombre, nous pouvons parler d'alopécie. 

 

L'alopécie, terme utilisé en dermatologie, peut être aiguë ou chronique. Il est le plus souvent lié à des bouleversements mais peut aussi être le signe d’une pathologie.

Le cycle du cheveu passe par plusieurs phases :

  1. La croissance (phase anagène)
  2. La fortification (phase catagène)
  3. Le repos (phase télogène)
  4. La chute

Un cycle dure en moyenne entre 2 et 7 ans. Après 25 cycles effectués, le cheveu a atteint sa fin de vie et ne repoussera plus.

La chute de cheveux peut toucher aussi bien l’homme que la femme. On peut également le voir chez des enfants. Elle intervient majoritairement entre 30 et 40 ans pour l’homme, parfois même après la puberté. Pour la femme, cela est un peu plus tardif, à partir de 40 ans.

Quand la chute continue après plusieurs mois, il est nécessaire de demander conseil à votre coiffeur et/ou à un dermatologue.

 

Quelles sont les zones les plus touchées ?

La perte de cheveux que l’on peut appeler « naturelle » est dû à un changement hormonal : ménopause ou hyperandrogénie (excès d’hormones androgènes).

La calvitie chez les hommes se manifeste progressivement par un dégarnissement des tempes, du front puis le dessus du crane. Chez la femme, il n’y a pas de zone en particulier, le dégarnissement est global et varie en fonction de chacune.

 

Les différentes raisons de la perte de cheveux

La chute occasionnelle

 

Elle est généralement abondante mais passagère (entre 4 et 6 mois). Un nombre important de cheveux sont en phase télogène (chute). Cette chute peut être stoppée grâce à une routine adaptée et une alimentation variée, favorisant la pousse et la force des cheveux.

 

changement-saisons.png

Changements de saison

Une perte plus importante de cheveux peut être observée au printemps et/ou à l’automne.

A l’automne, c’est bien connu les cheveux chutent naturellement en automne de la même manière que les arbres perdent leurs feuilles… mais la raison de cette chute est principalement dû à un excès de chaleur et transpiration qui créent une déminéralisation (perte de minéraux) et épuisement, d’où l’importance de cure de minéraux, tel que le magnésium en cette période. 

Au printemps, nos cheveux se débarrassent des toxines accumulées pendant l’hiver et ont donc tendance à tomber plus facilement.

 

post-partum.png

Post-partum

Le corps tout entier change avec la baisse d’hormones et les cheveux ne font pas exception.
Pendant la grossesse, les cheveux sont plus épais et plus brillants. Entre 2 et 5 mois après l’accouchement, la baisse d’œstrogènes provoque une chute importante des cheveux. Les femmes allaitantes sont moins touchées par cette perte car la baisse d’hormone est régulière.

Cela peut faire peur, mais rassurez-vous cela est tout à fait normal.

 

stress.png

Stress important

Les facteurs varient en fonction de la sensibilité de chacun mais le stress peut provenir d’un choc émotionnel (traumatisme, fatigue) ou d’un événement de la vie (deuil, travail).

 

maladie.png

Maladie

Une maladie infectieuse, comme la grippe, ou encore une intoxication peuvent entraîner une alopécie. Les cheveux repousseront quand celle-ci sera traitée.

 

intervention-chirurgicale.png

Intervention chirurgicale

Une intervention peut provoquer du stress et/ou de la fatigue qui a donc pour conséquence une perte de cheveux. Plus l’anesthésie est lourde plus vous avez des risques de voir une chute de cheveux temporaire. Des saignements importants provoquent provoquer une carence en fer et donc une chute de cheveux plus longue.

 

 

 

La chute progressive

 

Si une chute de cheveux perdure depuis au moins 6 mois avec une perte de densité capillaire vous devez consulter car cela peut venir d’une pathologie : 

 

vitamines.png

Carences et déséquilibre alimentaire

Des carences en fer ou en vitamines B peuvent provoquer des chutes de cheveux plus ou moins importantes. Ces carences peuvent arriver de manière naturelle, lors d’un régime ou d’un trouble du comportement alimentaire (TCA).

 

thyroide.PNG

Hypothyroïdie ou Hyperthyroïdie

La thyroïde fabrique des hormones qui influent sur le fonctionnement de nos cellules, dont les follicules pileux (poche à la naissance du cheveu). Lors d’un dysfonctionnement le métabolisme est modifié et il y a donc un ralentissement du renouvellement des cheveux.

 

medicaments.png

Prise de médicaments

La majorité des personnes savent que les traitements anticancéreux provoquent une chute importante des cheveux. Mais certains médicaments impactent également la santé et la croissance des cheveux, comme la pilule, les anticoagulants, les antidépresseurs ou certains anti-inflammatoires.

Demandez toujours à votre médecin ou à un pharmacien les effets secondaires d’un médicament.

 

genetique.png

Facteurs génétiques

La calvitie est la cause la plus courante de perte de cheveux, elle provient d’un déséquilibre hormonale présent dans notre patrimoine génétique.

 

produits-capillaires.png

 

Utilisation régulière de produits capillaires déconseillés

Des composants chimiques sont présents dans les produits capillaires : conservateurs, antioxydants, émollients, perturbateurs endocriniens (parabènes) et filtres solaires.

La multiplication de colorations chimiques ou de décoloration fragilise le cheveu.

 

 

Nos conseils contre la chute de cheveux 

Pour freiner la chute et accélérer la pousse des cheveux, nous vous conseillons de :

  1. Passer aux colorations végétales
    Elles améliorent la qualité du cheveu et sont également un véritable soin du cuir chevelu ce qui permet de ralentir voir de stopper la chute. Notre gamme de coloration végétale est 100% naturelle est bien plus qu’une coloration, c’est un soin en profondeur ! Découvrez la coloration végétale.

  2. Brosser vigoureusement les cheveux
    Permet d’éliminer les cheveux stagnants et de laisser la place aux nouveaux cheveux. Cette action est l’équivalence d’un automassage, un geste simple à mettre en place. Le choix de la brosse reste cependant un élément clefs pour acquérir les bienfaits. Nous vous recommandons notre brosse en sisal, qui offre un poils naturel ferme et douce à la fois.

  3. Utiliser des soins naturels
    Mettez en place une routine capillaire avec des produits naturels. Nous vous proposons un bain d’huiles 4 seasons 1 fois par semaine (temps de pause de 20min), suivi du shampoing 4 seasons.

  4. Effectuer un modelage crânien en salon
    Le massage crânien permet de stimuler le cuir chevelu et donc de favoriser la pousse. C’est également un moment de détente privilégié.

  5. Réaliser une coupe bio énergétique
    Nos cheveux traduisent ce qui ne va pas en nous. Cette méthode offre de nombreux bienfaits dont celui d’aider à réactiver la micro circulation sanguine, ce qui est un vrai coup de boost pour la repousse. Elle permet également de travailler sur les somatisations (émotions bloquées) pour un résultat durable. Voir notre vidéo sur les coupes bio-énergétiques.

Retrouvez nos salons partenaires près de chez vous.

 

Un geste solidaire en plus

Transformez cette étape en quelque chose de positif et engageant en participant à la revalorisation de vos cheveux. Chacun peut œuvrer avec sa propre collecte, en faisant don de ses cheveux auprès d’une association.

 

Retrouvez notre article dédié à la seconde vie du cheveu.

 

 

 

Vous souhaitez obtenir plus d’informations ou faire partie de nos partenaires ?      Contactez-nous

06 32 75 28 52 Contact Facebook Rejoignez la Communauté